Notice: Undefined offset: 1 in /home/mctoupin/public_html/wp-content/plugins/visitors-online/visitors-online.php on line 288

Notice: Undefined offset: 2 in /home/mctoupin/public_html/wp-content/plugins/visitors-online/visitors-online.php on line 288
Biographie | Marie-Chantal Toupin

BIOGRAPHIE

Née dans le quartier Rosemont à Montréal le 14 juillet 1971, Marie-Chantal Toupin, benjamine de trois filles, Nathalie et Lyne. C'est à l'aube de l'enfance que la petite blonde réalisait la dureté et la pauvreté qui régnaient dans son nouvel environnement. "Une enfance rock'n roll", décrit-elle avec le recul des années.

C’est en quatrième année qu’un professeur remarque qu'elle chante tout le temps et qu'elle a une fort jolie voix. Il l'encouragea à le faire le plus souvent possible au milieu de ses petits copains de classe. Dès l’âge de six ans, la demoiselle savait déjà qu’elle voulait devenir chanteuse.

Elle n’avait que sept ans et elle chantait dans les bars! Le papa rassura l’organisateur en lui promettant que si des policiers venaient faire une visite impromptue, il pourrait faire sortir la petite par la porte arrière avec la complicité des propriétaires. Ce qui arriva à quelques reprises, mais Marie-Chantal avait du succès partout où elle passait. Elle savait quoi faire pour épater la galerie. Sans gêne, elle se promenait dans l’assistance en tirant sur le fil de son micro afin d’être plus près des gens.

C'est avec la chanson "Les cœurs n'ont pas de fenêtre" de Nicole Martin et celles de Céline Dion "Tellement j'ai d'amour pour toi" et "Le piano fantôme", qu'elle fit ses débuts en studio afin d'enregistrer un démo. Cassette en main, "l’oncle-gérant " amena la jeune fille aux auditions de l'émission "Les Chanterelles", un concours d'amateurs télévisé qu'animait Marguerite Blais à Télé-Métropole. À quatorze ans, Marie-Chantal décide de prendre du recul, car le doute s'installe; chante-t-elle pour ses parents ou pour elle-même?

À seize ans, un événement allait la marquer au point qu'elle aurait pu tout laisser tomber. Au début d'une nouvelle année scolaire, le 8 septembre 1987, alors qu'elle allait entreprendre son secondaire 3, son père est frappé d'un virulent infarctus et tombe aux pieds de Marie-Chantal en la regardant droit dans les yeux et en tentant de lui dire quelques choses. Paniquée, celle-ci se réfugie chez un voisin qu'elle sait aux prises avec des problèmes cardiaques, lui demande une pilule de "nitro" mais lorsqu'elle revient chez elle, il est trop tard...

Quatre années plus tard, tout va bien jusqu'au jour où, invité à chanter devant 5000 employés de la Banque Royale réunis au Palais des Congrès de Montréal, l'ingénieur de son se présente à la fin du spectacle et tend une carte d'affaires à Marie-Chantal en lui disant que la personne inscrite est à la recherche d'artistes dans son style. Elle se présente à l'audition et malgré une sinusite qui la tenaille, celui qui sera son gérant pendant les deux années suivantes, lui offre un contrat sur-le-champ. Bye Bye banque, retour à la chanson!

Un contrat est signé et quelques mois plus tard, soit en 1997, sort enfin le premier disque de Marie-Chantal Toupin, " Après tout ". Alors qu'elle devrait être au septième ciel, celle-ci est plutôt déçue de la tournure des événements. Elle se rend vite compte qu'elle n'a aucun contrôle sur sa carrière et que même les chansons qu'on retrouve sur son album ne lui plaisent pas du tout, car on ne voulait pas en faire une chanteuse rock.

Elle change encore une fois de gérant et trouve la perle rare, celui qui est à l'écoute de ses besoins. Elle met alors un terme à son entente avec Tacca et signe un nouveau contrat avec la maison Tox. Elle sort son deuxième album en 2000, un disque éponyme qui confirme son statut de rockeuse qui lui vaut le titre de digne relève à Marjo. L'album connaît une énorme succès avec les chansons « J'veux que tu saches », « Comment j'pourrais te l'dire » et « À l'abri ».

Au début de la trentaine, Marie-Chantal affiche une belle maturité et une assurance hors du commun. En février 2003, elle se prépare à nous éblouir encore plus en nous révélant une nouvelle parcelle de sa personnalité avec l'album « Maudit bordel ». Chanson qui lui a été donné par Pier Béland et qui remporta un immense succès.

Ça y est, la machine Marie-Chantal Toupin est déclenchée! Et le 23 mars 2005, elle lance "Non-Négociable" devant un Métropolis plein à craquer. Avec le camion de sa tournée stationné devant et plus de milles personnes dans le public, son quatrième album annonçait déjà un futur rempli de succès. Après avoir vendu plus de 100 000 albums et plus de 25 000 billets de sa tournée québécoise qui lui confirme un succès grandissant, la belle chanteuse offre un cadeau à ses fans.

NON NÉGOCIABLE - LA TOURNÉE, le premier album «live» de Marie-Chantal et le premier à paraître chez Disques Musicor, sa nouvelle compagnie de disques, est sans contredit un immense tableau aux multiples couleurs tant les auteurs sont différents. On y retrouve Rick Allison, Andrée Watters, Paul Daraîche, Roger Tabra et Dany Bédar pour ne nommer que ceux là, et bien sûr Claude Senécal qui a écrit énormément de chansons pour Marie-Chantal.

Marie-Chantal nous amène réellement en tournée avec elle, grâce au DVD qui accompagne l’album. On la voie sur la route, en coulisse, avec sa «gang» comme elle se plaît à le dire ! Elle en profite également pour nous offrir généreusement «EN TOI», un vidéo-clip de dix-sept minutes !

En pleine possession de ses moyens, fougueuse comme pas une, Marie-Chantal Toupin a beaucoup appris de la vie, même si celle-ci ne fut pas des plus facile. Cette femme aux multiples passions (dessin, peinture, lecture, décoration intérieure, bricolage) lève pour la première fois le voile sur sa vie. Sa maturité et ses expériences en ont fait une femme décidée qui n'a certainement pas fini de nous étonner et de nous éblouir.

Dans la quarantaine, après près de 20 ans de carrière, huit albums, dont ses trois derniers (À distance, Noël c’est l’amour et Premier Baiser) et une livre ‘L’envers de ma vie’, Marie-Chantal Toupin est bel et bien devenue l’icône féminine du rock québécois.

Aujourd’hui elle nous présente ses plus grands succès sur l’album ‘’Merci…mes grands succès’’ sur lequel se trouve 2 chansons inédites : Derrière soi et Merci qui se veut un hommage à tous ses fans de la première heure.

HAUT